Comment démonter une tasse Béaba Regulo ?

Toi aussi, collègue parent, tu croyais que incassable voulais dire incassable !
Alors quand ton enfant a pulvérisé sa troisième tasse incassable qu’on t’avait offerte à sa naissance, tu as décidé d’aller acheter un truc sérieux et vraiment incassable.
Et te voila de retour avec ta belle tasse Régulo de chez Béaba, qu’en bon père un poil geek tu as choisie un peu technique (débit variable, l’air un peu compliquée quoi !).
Seulement voilà, ce truc a l’air tellement bien assemblé qu’il est indémontable. Et la santé de ta progéniture ne peut se satisfaire d’un récipient ou de l’eau stagnerait éternellement.

Comme tu es un parent organisé tu as conservé la notice pour aller y chercher ce genre d’information… oui mais chez Béaba ils ne le sont pas (organisés) et le manuel est tout sauf précis à ce sujet !

Alors rassure-toi la fin de ton calvaire est proche et je vais te dévoiler la solution qui fera de toi un homme riche beau et intelligent plus avisé !

PS : n’oublie de me faire un virement paypal pour ma montrer ta gratitude !
PS2 : J’ai à nouveau conscience que cet article n’a pas de rapport avec la choucroute, mais étant donné l’actualité débordante de ce site, un petit article « pratique » pourrait au moins justifier de payer les 5 euros de renouvellement de domaine et dépanner certains…
PS3 : La musique de ce clip n’a pas d’intérêt si ce n’est de supprimer l’arrière plan sonore qui, lui, n’avait pas d’intérêt pour la vidéo et comme j’avais la flemme de la retoucher avant de la mettre en ligne, l’intégration musicale de YouTube m’a semblé être une solution rapide…
… oui là c’est sûr, ça n’intéresse plus personne !

Fallait oser

« Cowboys & envahisseurs » est sur nos écrans.

COWBOYS & ENVAHISSEURS – Bande-Annonce – VF

Imaginons les producteurs, Ted et Bill, en réunion pour pondre l’histoire :

« - Ted : On pourrait revenir à un bon vieux western avec des acteurs qui cartonnent au box office ! Je sais pas moi, Harrison Ford ou Daniel Craig…
- Bill : Indiana Jones et James Bond…. Ouais…. Et pourquoi pas les 2 ?!
- T : Ouah, ça nous coûterait bonbon, mais banco !
- B : Et en fille, un canon à la mode…. mais jeune, bien sûr.
- T : Nicole Kidman ?
- B : J’ai dit jeune… Non, plutôt ce canon qui joue dans Dr House le n° 13 et qui était dans Tron…
- T : Olivia Wild ?
- B : Voilà !
- T : Western, western…. c’est un truc de vieux. J’ai peur que ça ne branche pas trop les jeunes. Et comme le film va nous coûter cher, il va falloir ratisser le plus large possible. Les jeunes, ils aiment la science fiction, les méchants aliens qui veulent envahir la Terre, genre Independence Day.
- B : Hé ben on n’a qu’à faire un western de science fiction ! Des cowboys et des envahisseurs !
- T : Mais c’est débile !
- B : Et pourquoi pas ? Et puis ça n’a jamais été fait.
- T : Pas faux. Et on appellerait ça comment ?
- B : On n’a qu’à faire simple (comme d’hab) : « Cowboys et envahisseurs ». Allez, c’est bâché !
- T : Et l’affiche ?
- B : Mais t’as quoi aujourd’hui ? Comme d’hab, enfin : les 3 personnages principaux, flingues à la main sur fond de soleil couchant, le mieux payé au milieux, et avec un vaisseau extra terrestre géant au dessus de leur tête, genre « Independence day », comme tu disais.
- T : Et on fait faire ça par qui ?
- B : T’es bizarre, décidément : ben on fait comme d’hab. On prend un metteur en scène qui fait des daubes qui rapportent un max.
- T : Genre Transformers, Captain América, ou… independence day ?
- B : On s’en fout : celui qui sera libre et prendra le moins cher !
- T : Et tu crois que ça va marcher ? Ca parait vraiment débile, comme ça….
- B : Mais enfin, tu sais bien que plus c’est débile, plus ça marche ! C’est Génial, j’te dis ! Allez, c’est réglé, on a bien travaillé ! Viens donc faire un golf et réjouis-toi : ce truc va nous rapporter de quoi s’en faire construire un troisième… golf ! »

Je vais le voir ce soir. Je vous tiens au courant ;o)

C’est quoi ce mail !!?

Bon, si vous lisez cet article il y a deux possibilités. Soit vous êtes tombés dessus au hasard de vos balades sur le net et vous trouverez certainement que j’enfonce des portes ouvertes.
Soit vous avez reçu un mail « A diffuser largement – 10 règles qui vont changer votre vie » et vous avez besoin d’une explication de texte. La voici

1)    Quand un mail tu transfèreras, toujours « FW » tu supprimeras.

Sincèrement vous trouvez ça agréable de recevoir un mail qui ne vous était pas destiné au départ ? Dont le sujet est « FW :Re : Fw :FWD : TRANS :Fwd : Un truc incroyable !!!!!! » ?… Faites un effort et nettoyez le titre, la boite mail de votre destinataire n’en sera que plus lisible. Vous avez tout de même le droit d’en laisser un.

2)    Quand un mail tu transfèreras, tous les précédents entêtes tu effaceras.

La personne qui vous a envoyé un mail n’a peut-être pas envie de voir son adresse mail contenue dans l’entête du mail se répandre sur la toile. Si vous transférez un mail, nettoyez-le et supprimez tout ce qui se trouve avant et après son contenu.

3)    Quand un mail tu transfèreras, toujours ta signature tu apposeras et un petit mot tu rajouteras.

Un mail est un échange de courrier personnel. Signez-le et ajoutez un mot pour votre destinataire. Il ne vous en voudra pas de l’avoir personnalisé à son attention. Sinon c’est un peu comme les sms de bonne année envoyés à tout un répertoire, ça manque un peu de charme…

4)    Quand un mail dénonce un complot d’état, une histoire incroyable ou une pratique hallucinante, Hoaxbuster tu consulteras.

Je n’ai jamais reçu un mail de cet ordre qui était vrai. Au mieux des bribes d’histoires avaient été mises bout à bout pour faire un sujet à sensation. Réfléchissez une seconde et dites vous que si l’affaire était si énorme, un média se serait déjà emparé de l’affaire. Si vous n’êtes toujours pas convaincu, un passage par http://www.hoaxbuster.com/ devrait finir le travail.

5)    Si ce mail n’est pas signé, ne comporte aucun lien, ne cite aucune source fiable et vérifiable à la corbeille tu le rangeras.

Un propos qui dénonce quelque chose et qui n’est pas signé n’a pas plus de valeur qu’une lettre anonyme. C’est la porte ouverte à la calomnie. De même Internet est une source d’information sans limite, vous trouvez ça logique qu’aucun lien vers une source digne de ce nom ne figure dans un mail vous ?

6)    Ce mail était donc un canular, gentiment son expéditeur tu informeras.

Pour éviter qu’une rumeur se propage et qu’un expéditeur se transforme en colporteur de ragot, ça peut-être une bonne idée de lui faire remarquer qu’une information est bidon, et qu’accessoirement vous avez perdu du temps à le lire.

7)    Si cet expéditeur n’a pas lu le point 8, tous les destinataires du mail tu informeras.

Les autres destinataires de ce mail n’ont peut être pas encore lu ce mail. Ça peut être une bonne idée de leur faire gagner du temps en leur évitant de lire des contrevérités.

8)    Quand un mail à plusieurs personnes tu enverras, jamais en copie conforme les destinataires tu ne mettras.

Comme dans le point 2, vos expéditeurs n’ont pas besoin de connaître la composition de votre carnet d’adresse et ils n’ont certainement pas envie que leur adresse mail soit divulguée à des tiers qu’ils n’auraient pas choisis. Utilisez le champ : copie conforme invisible.

9)    Si un mail s’attache à dénigrer une profession, une caste ou une corporation, avant de le transférer t’informer, rechercher et réfléchir tu devras. Prendre le temps tu pourras.

Il n’est pas vraiment compliqué de présenter les choses par le petit bout de la lorgnette. Jeter le discrédit sur des personnes est facile si l’information est parcellaire. Si vous accordez du crédit aux propos qui vous sont adressés, renseignez-vous, trouvez des sources sûres, faites un vrai travail de journaliste. Ne colportez pas une information sans avoir l’absolue certitude de sa véracité. Ça prend du temps et c’est un métier. A ce prix vous pourrez vous permettre de la transférer, sinon vous ne ferez que faire enfler la rumeur et alimenter la calomnie.

10)    Si certaines règles tu ne comprends pas, cet article tu liras.

C’est gentil d’avoir cliqué sur le lien ! Si vous le regrettez, n’hésitez pas à me pourrir d’injures dans les commentaires.

Ah au fait, tout ces bons principes font partie de ce que l’on appelle la Nétiquette.

J’ai été un peu lourd, je le confesse, mais vraiment je ne comprends toujours pas la raison pour laquelle je continue à recevoir ce genre de mail…


Quand la bien-pensance crée du chômage et engraisse les porcs…

Ce matin je faisais quelques courses de Noël dans une grande enseigne de produits culturels. Au moment de demander un paquet cadeau, j’ai eu droit à l’éternelle association caritative qui m’a encore fait un paquet de travers.

Voilà l’origine de mon courroux.

Je suis choqué de voir une société commerciale déléguer une partie de son travail à des bénévoles et par la même occasion se délester d’une part salariale importante, quand on considère que ces boutiques ne vendent que des cadeaux pendant cette période de fête et en quantité industrielle.

Il y a quelques années, à l’époque où l’appel à la culpabilisation n’était pas une règle, ces machine à consommer embauchaient pendant les fêtes, du personnel saisonnier, donc, pour offrir à leur client ce service que tout le monde se croyait en droit d’attendre gracieusement.

Vous me direz : oui mais ces boutiques participent à la vie de ces associations et c’est un moindre mal.

C’est aussi ce que je me disais et j’ai donc posé la question à la sympathique retraitée qui se débattait avec mon paquet. Voici sa réponse :

Non le magasin ne nous offre que le papier cadeau et ne nous donne absolument rien. Vous comprenez, nous sommes nombreux à vouloir avoir la chance de venir recueillir de l’argent pour notre association par ce biais, nous ne pouvons pas nous plaindre.

Jackpot donc ! Pas un brouzouf de dépensé pour le magasin, et en plus, aucun risque que le client ne vienne se plaindre d’avoir un paquet de travers, ils se lavent les mains de cette partie du travail en se déchargeant complètement de cette tâche sur un tiers.

Vous me direz encore : Oui bon, c’est une position de principe, y’a pas mort d’homme.

Non c’est sûr, mais j’aimerais quand même connaître la position de l’URSSAF qui d’ordinaire ne se gène pas pour a réclamer des cotisations sociales à toutes les associations, festivals, et autres qui font appel au bénévolat.

Si on fait un calcul rapide : dans ma ville de 100 000 habitants, au moins dix boutiques ont converti un équivalent temps plein sur un mois par des bénévoles.
En arrondissant ça fait 1 an de travail pour une personne.
Rapporté à 60 millions de personnes on arrive à 600 années de travail.
C’est pas rien tout de même !… et encore, je pense être en dessous de la réalité.

Je ne reviendrai pas sur la disparition des sacs plastiques qui grâce à une prise de conscience écologique naissante a consisté à remplacer des sacs gratuits par leur équivalent payant alors qu’il aurait été possible d’imposer la distribution de sacs biodégradables en remplacement.

Voilà, j’en ai marre que sous couvert de bonne conscience les industriels et autres machines à fric aient encore réussi à gagner toujours plus, tout en ayant la bénédiction de leur concitoyens.

Et je passe aussi sur le coté puant de l’affaire : le don à une association caritative, qui d’ordinaire pouvait être motivé par une certaine forme d’engagement et de prise de conscience est ramené à une acte facile, rapide, marchand, totalement dénué de fond ou de conscience.

Allez, quelques propositions pour finir. Remplaçons donc tous les boulots non qualifiés par  un travail bénévole :

  • Ce remonte pente vous est offert par Médecins du monde ;
  • Votre rue est gracieusement balayée par les Restos du cœur ;
  • La scolarité de votre enfant est assurée par les retraités de l’Education nationale ;

Consommer bio ramolli le cerveau ?

Les vendeurs de produits bio n’ont pas l’esprit mal tourné, moi si !

bord

La violence gratuite, code de communication ?

Vous avez vu cette pub ?

Moi elle me trouble profondément. Je ne comprends pas le message… enfin plus précisément je ne comprends pas la manière.
Le code de base, j’imagine, tourne autour du rapport habituel entre les petits cochons et les loups. Mais là, je ne vois pas de cochon, juste des trucs bizarres et plutôt moches.
L’idée est certainement de prendre sa revanche sur le grand méchant loup… certainement… sauf que là, la scène de début ne montre pas un loup en train de poursuivre des victimes, mais ces bidules blancs entraînant un loup pour se le farcir tranquillement.

J’y vois seulement une pub qui fait de la violence gratuite un acte normal, banal.
Cette pub me fait furieusement penser aux vidéos merdiques qui tournent sur les portables des ados, happy slapping et autres tabassages pour se marrer.

Cette pub, compte tenu de la vacuité de son propos et de la nullité du scénario, est probablement censée s’adresser aux enfants (soit dit en passant, c’est quand même les prendre pour des cons). Je me demande si elle leur parle. Je me demande si ils la comprennent.

Je suis atterré d’imaginer des publicitaires s’exciter sur le thème de la branlée pour le plaisir, du « si tu ne sais pas pourquoi il t’en met une, lui le sait ».
Aucun second degré, juste la trempe comme propos.

C’est vrai quoi, il a l’air plutôt sympa ce loup dans cette vidéo… non ?

Cadeau Bonux : je vous laisse le plaisir de lire les commentaires qui suivent cette vidéo sur YouTube… du velours.